Chaudes Alpilles

Une sortie goupillée par : Eychenne Jean-Michel , Jouannaux Elisabeth et dégoupillée (à partir du/le)

Babeth nous a concocté pour ce week-end un dépaysement pas loin, en route pour les Alpilles, et ce samedi matin St Rémy de Provence, Glanum... et avant cela, un café sur la circulaire du village, bien animée en cette douce matinée ! Discussion et Pannettone, merci Sabine !

C’est donc sous un soeil déjà haut que nous longeons la route vers le Mt Gaussier. Après un morceau de route, nous explorons les petits sentiers du pied des voies, jusqu’au sommet. Puis descente par de raides escaliers. La sente poursuit vers le rocher des deux trous, où la chaleur est maintenant bien palpable.

Des gardes nous sensibilisent sur le respect des sentiers, et nous partons vers le plateau de la Caume, où nous trouvons un ombre salvatrice pour un déjeuner en paix. Et une sieste à peine dérangée par les insectes qui peuplent les herbes séchantes...

Reprise sous le chaud soleil de la route, nous choisissons l’itinéraire des crêtes. Il est bien ventilé mais monte et descend... on transpire !

Ensuite il quitte les crêtes : un petit groupe tente de poursuivre par les crêtes, quand le reste du groupe favorise le chemin balisé, qui sera en bonne partie bien ombragé. On se retrouve tous au col de Vallongue, où l’on bascule côté nord. L’eau se fait rare.

Le but est maintenant le retour vers St Rémy, sans trop déniveler : nous suivons de larges pistes, peu ombragées... la fatigue guette. Une maison nous offre de refaire les niveaux d’eau et tout est reparti, jusqu’à Glanum. La bière à Eygaliére sera un régal.
Le soir au gîte, c’est apéro au couchant, discussion avec les groupes qui sont au gîte, et grand gâteau d’anniversaire, ce sont plus de 180ans que nous fêtons.

Dimanche matin, Sabine part pour sa course à pieds, Jeny nous rejoint. La balade a pour but les Baux, en approchant à pieds. Le matin, la douceur printanière nous accompagne sur de larges pistes à travers la pinède, sur des hauteurs panoramiques. Vers midi nous approchons des beaux, les vues sur les rochers torturés sont superbes, la chaleur est bien là. Nous trouvons le coin idoine pour le pic nic un rien ombragé et ventilé.

Petit passage devant les carrières de lumière, avant de reprendre les pistes forestières vers la bière du soir. La variante de l’après-midi passe sur des chemins de crêtes dont le yoyo en pleine chaleur met les organismes à rude épreuve. Plus bas, l’ombre revient et nous voici rapidement aux voitures et au bar... où la bière est très rafraîchissante, l’instant du départ arrivera trop vite.

Crédit photos : Isa Prudhomme, M. Jérôme

Portfolio

Une petite carte, si tout a été bien renseigné....