Parfumerie mais aussi piafs, archéologie et cannassons !

Une sortie goupillée par : Prud’homme Jean-Marc

Une météo aussi optimiste qu’un mouton le jour de l’Aïd ! Et pour la sortie d’escalade à la Parfumerie, la plus courageuse, c’est Delphine ... Récompensée par la mise à disposition de deux encadrants pour elle toute seule. Bingo !

Pour l’ambiance, un remake des oiseaux de Hitschcock. Des vols serrés et pressés d’étourneaux tantôt vers le bec (!) et les crêtes de Sormiou, tantôt par milliers juste au dessus de nos têtes : la pluie redoutée aura-t-elle la couleur de la fiente ?
Chance : ils avaient tous pris leurs précautions avant de déposer leur plan de vol !

A la première goutte de (vraie) pluie, petite séance archéologique sur le chemin du retour à la découverte des
fortifications Saliennes ou Ségobriges, celto-ligures en tout cas, qui défendaient les alentours du col de Sormiou et vieilles de presque trois mille ans ... (D’ailleurs remplacées de nos jours, pour défendre l’accès, par des vigiles ...vigilants !).

Et pour clore cette journée multi-activités, une visite guidée par Delphine du tout nouvel emplacement du théâtre du Centaure de Bartabas qui vient de poser son chapiteau, ses canassons et ses "pagodes" sculptées en Indonésie derrière le centre Leclerc de Sormiou . A voir.

Ouf ! La journée se termine, quand on pense qu’on était venus juste pour escalader ...

Portfolio