WE de l’ascension dernière, le tour du bec de l’Aigle

Une sortie goupillée par : Eychenne Jean-Michel , Prud’homme Jean-Marc

Fin du WE, après un samedi de repos pour "faire les boutiques", nous allons faire cour et profiter du soleil du côté des Soubeyrannes : un peu de jaune après bien du gris.

Première surprise, malgré l’heure, on trouve des places de parking pas trop loin, sans chercher... On passe à la Calanque du Mugel, ca baigne ! On va pouvoir en profiter.

On traverse le parc du Mugel, un havre de paix à l’ombre, les fleurs s’en donnent à cœur joie ! On tâtonne un peu pour retrouver le belvédère, qui nous mène au rappel. Rappel qui nous mène près de l’eau, après le passage d’un trou (à droite !).

Là, il y a LA difficulté du tour : une traversée sur le poudingue de la Ciotat. Il est ici un peu lisse pour être très "fun", et on est loin du sol : une corde et un câble sécurisent le tout. Tout le monde passe, avec plus ou moins de sourires.

Après... ben c’est top. Repas de midi avant de passer en plein cagnard. Un anniversaire (décidément !) donc vin/gâteau : on sera plus stables sur les traversées à venir. Et baignade dans une eau pas si froide. Même si on peut la qualifier de un peu fraîche.

Donc, aidé par le vin, débute la traversée au bord de l’eau. Pas bcp de ressac, tant mieux on est vraiment au ras de l’eau. Et les cailloux tiennent bien.

On passe au soleil, on quitte le bord de l’eau pour aller côté grand Large, où on découvre les impressionnantes falaises de l’envers du bec de l’Aigle. Et plus de ressac.

On retrouve les points bleu qui nous guident vers la sortie. 2 pas un peu expo nous font avancer plus précautionneusement, une corde nous assure pour la traversée finale... et c’est sous une canopée fort à propos que nous dégustons le carreau de chocolat de la fin.

Re-divine surprise : les voitures sont garées à 2 pas de la fin du sentier. Fallait pas s’en priver !

Portfolio